Fermer
 
 
 

Initiatives des spectacles de tournée

Dans chacune des villes où le Cirque du Soleil présente ses spectacles de tournée, un certain nombre de billets est remis à des organismes sans but lucratif locaux, afin de permettre à leur clientèle d’assister gratuitement à nos spectacles. En 2011, plus de 20 000 billets pour nos spectacles en chapiteau et plus de 30 000 billets pour nos spectacles en aréna ont ainsi été distribués.

La tournée en aréna de Saltimbanco a eu l’honneur de faire la première incursion sur le continent africain pour un spectacle du Cirque du Soleil. Durant son séjour à Johannesburg, en Afrique du Sud, la troupe de Saltimbanco a reçu les jeunes instructeurs du Cirque social de Durban ainsi que les étudiants en théâtre du Market Lab Theatre, qui ont assisté au spectacle et participé à des échanges avec les artistes. Lors du passage du spectacle à Cape Town, ce sont les jeunes artistes et les entraîneurs de Zip Zap Circus, un partenaire de longue du programme Cirque du Monde, qui ont pu visiter les artistes de Saltimbanco, qui les ont visités en retour dans leurs installations quelques jours plus tard.

Plus tard dans l’année, lors de son passage en Estonie – une autre première – la troupe de Saltimbanco a également organisé un atelier de cirque avec 90 enfants orphelins de Tallin. Tout le groupe a également pu assister à une représentation du spectacle.

À Greensboro, en Caroline du Nord, des membres de l’équipe technique d’Alegría ont tenu une séance de questions à laquelle ont pu participer un groupe d’étudiants et de professeurs de la University of North Carolina School of the Arts (UNCSA). Ces étudiants de premier cycle et de cycle supérieur du programme de conception et de production de l’UNCSA se spécialisent en conception sonore, en automatisation scénique, en technologie et création de costumes et accessoires, en éclairagisme et en gestion des arts et de la scène.

La troupe de Quidam, quant à elle, a accueilli une douzaine d’enfants du Mic Mac Native Friendship Center de Halifax, en Nouvelle-Écosse. En plus de profiter du spectacle, les jeunes ont pu apprendre quelques acrobaties – notamment la construction d’une pyramide humaine – auprès des artistes de Quidam qui se sont transformés en entraîneurs pour l’occasion.

À Séoul, en Corée du Sud, Varekai a tenu un atelier de cirque pour des jeunes en difficulté. Un groupe de quinze jeunes de l’organisation 1318 Happy Zone Rainbow, qui vient en aide aux jeunes défavorisés, a participé à l’atelier qui proposait des percussions, de la jonglerie et de l’art clownesque. Les jeunes ont également pu profiter d’une visite informative en coulisse, et présenter leur savoir-faire fraîchement acquis sur la scène de Varekai, devant les membres de la troupe du spectacle.

L’équipe de Corteo a également été l’hôte d’ateliers de cirque, notamment à Vienne, en Autriche, où elle a accueilli des membres du Divadlo z Pasáže, le Théâtre du Passage, un théâtre communautaire slovaque ayant instauré son propre système d’éducation par les arts à l’intention des personnes ayant une déficience intellectuelle. En Espagne, deux ateliers avec des jeunes ont été organisés en collaboration avec des partenaires locaux de cirque social. Des élèves de l’Escuela de Circo Carampa à Madrid, ainsi que des jeunes et des instructeurs de la Fundacion Adsis à Valence, ont pu échanger avec les artistes de Corteo et faire l’essai de différentes disciplines de cirque en leur compagnie. Finalement, pendant son séjour à Paris durant la période des Fêtes, la troupe de Corteo a reçu la visite d’un groupe d’enfants atteints du cancer ainsi que d’un groupe d’enfants participant à un projet de cirque social pour une célébration spéciale comprenant une représentation du spectacle.

À Paris toujours, Corteo a mis en place un service de navettes écologiques pour accommoder sa clientèle. Comme le Grand Chapiteau était monté sur l’Île Seguin, un site uniquement piétonnier, des vélos taxis appelés Cyclobulles ont été loués afin d’assurer le transport des spectateurs à mobilité réduite.

L’équipe des contorsionnistes de KOOZA s’est rendue sur le site de Cirque du Monde à Oulan-Bator, en Mongolie, et a passé la journée avec des jeunes du centre communautaire Save the Children, où se tiennent régulièrement les ateliers du programme. Cirque du Monde est implanté depuis longtemps en Mongolie, avec deux centres situés dans la capitale ainsi que de nombreux autres programmes offerts à Choybalsan, dans la province éloignée du Dornod. D’origine mongole elles-mêmes, les contorsionnistes de KOOZA ont pris le temps de parler de leur vie en tournée et de faire une présentation de leur savoir-faire acrobatique, avant de devenir elles-mêmes spectatrices et d’assister à une démonstration des compétences circassiennes acquises par les jeunes grâce à leur participation à Cirque du Monde.

À Mexico, la troupe d’OVO a eu le plaisir d’inviter un groupe de jeunes participants de Machincuepa Circo Social, un partenaire de Cirque du Monde au Mexique, à participer à un atelier de cirque sur le site du spectacle. Les jeunes ont également pu faire une visite des coulisses. Deux élèves de l’école d’OVO, où l’on s’engage à transmettre ce que l’on reçoit, ont profité de l’occasion pour partager leurs connaissances avec les jeunes de Machincuepa. L’école a également invité le groupe à partager un repas sur la terrasse, avant de participer à un projet artistique conjoint et à des jeux en plein air.

L’équipe de TOTEM était enchantée d’inviter des participants du programme Horizons for Youth, un organisme communautaire de Toronto voué aux jeunes défavorisés et sans-abri, à une série d’ateliers donnés sur le site du spectacle. Ateliers de cuisine, d’acrobatie et d’accessoires se sont succédé au cours de cette demi-journée bien remplie.