Fermer
 
 
 

Réserve carbone

Depuis l’adoption de sa politique environnementale, en 2006, le Cirque du Soleil poursuit sans relâche ses efforts pour devenir une entreprise plus responsable sur le plan environnemental. Conscient de l’enjeu majeur que sont les changements climatiques, le Cirque souhaite faire sa part. C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’entreprise réalise annuellement depuis 2009 un inventaire de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) selon la norme ISO 14064. Cet inventaire nous permet d’identifier les cibles les plus significatives pour réduire nos émissions de GES.

À partir de cet inventaire, nous avons établi le coût total que devrait débourser le Cirque afin d’être carboneutre au niveau de ses émissions de GES directes et indirectes d’électricité achetée.  Ce coût a été budgété en fonction d’une valeur monétaire moyenne des crédits carbone vendu sur les marchés volontaires. Or, plutôt que d’acheter des crédits carbone, nous avons décidé d’investir cette somme dans des projets innovateurs visant à réduire les émissions de GES résultant de nos activités. C’est à cette fin que nous avons créé la réserve carbone au début de l’année 2011.

La réserve carbone a pour objectif d’amener une contribution tangible à l’amélioration du bilan carbone annuel de l’entreprise par une réduction de ses GES, la promotion de la recherche et du développement en matière de réduction des émissions de GES directes et indirectes d’électricité achetée, l’adoption de pratiques favorables à la réduction des émissions de GES de l’entreprise par ses décideurs internes ainsi que l’éducation et la sensibilisation des employés à l’enjeu climatique.

Parmi les projets retenus en 2011, mentionnons l’achat de transformateurs qui permettront la consommation d’une portion d’énergie électrique sur les sites de tournée où le réseau est présent, le remplacement de l’éclairage incandescent par des luminaires DEL dans les tentes d’entrée de nos spectacles de tournée en chapiteau, le remplacement de thermostats du mercure par des équipements électroniques dans certains de nos bureaux et entrepôts ainsi que des améliorations apportées à l’outil de suivi et de gestion des émissions de GES de l’entreprise.