Fermer
 
 
 

Japon

Deux spectacles du Cirque du Soleil étaient présents au Japon lors du tremblement de terre du 11 mars 2011 : ZED, spectacle fixe à Tokyo Disney, ainsi que KOOZA, spectacle de tournée en chapiteau présenté au Fuji Dome de Tokyo. Rapidement, l’entreprise a mis en place un comité de crise, afin de s’assurer que la sécurité des employés du Cirque du Soleil ne soit aucunement mise en jeu. Tout au long des semaines qui ont suivi, le comité de crise a maintenu des liens privilégiés avec Énergie atomique du Canada limitée, l’Organisation mondiale de la santé ainsi qu’avec les partenaires du Cirque du Soleil au Japon afin d’avoir accès à de l’information récente et exacte.

C’est ainsi que, moins d’une semaine plus tard, compte tenu de la situation instable à la centrale nucléaire de Fukushima, le Cirque du Soleil a entrepris l’évacuation préventive des employés de ZED et de KOOZA ainsi que de leurs familles vers Macao, choisie à cause des opérations que l’entreprise avait déjà sur place avec son spectacle ZAIA. Les équipes des trois spectacles se sont donc retrouvées ensemble durant ces moments difficiles, et toutes ont pu profiter des installations de ZAIA durant cette période.

En tout, près de 300 employés du Cirque du Soleil ont été évacués vers Macao, alors que d’autres groupes, pour des questions d’immigration, ont été envoyés à Hong Kong ainsi qu’à Fukoka, dans le sud-ouest du Japon, une zone jugée sécuritaire. Le Cirque du Soleil a également permis aux techniciens japonais travaillant sur ses spectacles de se prévaloir de ces procédures d’évacuation s’ils le souhaitaient. Néanmoins, la majorité des employés japonais a choisi de demeurer sur place afin de rester auprès des leurs. Les équipes de ZED et de KOOZA ont finalement été renvoyées chez elles pour leur période de congé annuel en attendant la reprise des opérations de ces deux spectacles.

KOOZA a repris ses opérations à Tokyo le 9 avril 2011, et ZED a emboîté le pas le 23 avril. La qualité et la provenance des aliments sur le site ont fait l’objet d’une surveillance serrée lors de la reprise des opérations, afin de faire en sorte que les équipes puissent œuvrer dans un environnement de travail qui réponde aux normes de sécurité du Cirque du Soleil.

Parallèlement au travail assurant la sécurité des employés sur place, la Direction Citoyenneté – Asie de l’entreprise s’est assurée, dès les premiers jours suivant le désastre, de transmettre à l’ensemble des employés du Cirque du Soleil l’information la plus pertinente qui soit sur les organismes d’aide présents sur place. Bien que, comme dans tous les cas de catastrophe naturelle et humanitaire, l’accent soit souvent mis sur l’intervention à court terme, le Cirque du Soleil reconnaît la nécessité de planifier des actions à long terme dans les régions qui, une fois parties les caméras des médias internationaux, devront travailler d’arrache-pied à la reconstruction. Dans cette optique, l’entreprise a depuis longtemps adopté une approche très précise en matière d’aide humanitaire, privilégiant l’expertise de nos partenaires locaux ainsi que l’utilisation de nos ressources présentes sur place pour intervenir à moyen et à long terme grâce à des projets porteurs.

Les manifestations de solidarité des employés du Cirque du Soleil n’ont pas tardé à prendre forme. C’est ainsi qu’en soutien aux artistes du spectacle dont les familles vivent au Japon, l’équipe de KÀ s’est réunie pour la fabrication d’un magnifique Senbazuru, une guirlande traditionnelle de mille grues en origami censée exaucer les vœux de guérison et de prospérité. Par ailleurs, grâce à l’appui d’un organisme régional, 5ive Planets, les équipes de ZED et de KOOZA ont reçu des koï nobori (manches à air représentant des carpes) que le personnel a décorés et sur lesquels il a écrit des messages d’encouragement et d’espoir pour les milliers d’enfants qui ont été touchés par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011. Ces koï nobori ont été présentés par 5ive Planets aux représentants de la région de Tohoku lors du Yokohama Port Festival, afin que ceux-ci les remettent aux enfants de Tohoku à leur retour.

D’autre part, l’équipe de KOOZA a organisé un cabaret dans un bar de Tokyo afin d’amasser des fonds pour la région de Tohoku. De plus, le groupe musical 5 Minutes to Clowns, composé de membres de l’équipe de Varekai, a participé à un spectacle-bénéfice à Séoul, dont tous les profits ont été remis à un groupe d’aide pour le Japon. Finalement, l’école de KOOZA, en collaboration avec d’autres écoles et équipes de tournée du Cirque, a travaillé sans relâche pour amasser des fonds à l’intention des gens dans le besoin. L’école de KOOZA a organisé une loterie « moitié-moitié », installé une boîte à dons dans la cuisine et vendu des t-shirts conçus par les élèves. Les autres écoles et équipes de tournée ont collaboré en organisant notamment un encan silencieux et une vente de pâtisseries.

Un groupe composé de huit membres de l’équipe de ZED, en collaboration avec un organisme local appelé JEN, a effectué le voyage de quatre heures qui sépare Tokyo d’Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, pour donner des ateliers de cirque à 43 élèves de l’école intermédiaire Ishinomaki Kita et à 14 élèves de l’école primaire Funakoshi. Les membres du groupe ont également eu l’occasion de visiter les zones sinistrées et de constater de leurs propres yeux l’étendue de la dévastation laissée par le tsunami.

Des membres de la troupe de ZED se sont rendus une deuxième fois dans la région de Tohoku, cette fois-ci dans la ville de Kesennuma, toujours dans la préfecture de Miyagi. Quelque 30 artistes, techniciens et membres du personnel administratif ont offert des ateliers aux 67 élèves de l’école secondaire de premier cycle de Kesennuma. Les membres de la troupe ont également participé à une réunion spéciale et ont donné leur avis sur la meilleure façon de travailler avec les élèves participant à des activités parascolaires. Ces activités ont été rendues possibles grâce à la collaboration de l’organisme Peace Winds Japan, des professeurs ainsi que du conseil scolaire.

Les événements qui ont touché le Japon ont eu des répercussions considérables sur son industrie touristique et, conséquemment, sur les activités du Cirque du Soleil dans ce pays. C’est pourquoi, à la suite d’une décision conjointe par le Cirque du Soleil et son partenaire Oriental Land Company, les activités du spectacle ZED ont pris fin définitivement le 31 décembre 2011.