Fermer
 
 
 

Réserve carbone

Depuis 2011, plutôt que d’acheter des crédits de carbone en vue d’être carboneutre, le Cirque du Soleil a décidé de prioriser la réduction de ses propres émissions de gaz à effet de serre (GES). Ainsi, l’équivalent du montant d’un achat potentiel de crédits de carbone est mis dans un fond dont l’objectif est de contribuer à des projets innovateurs de réduction de GES. Ce fond, baptisé la réserve carbone, a contribué financièrement à la réalisation de nombreux projets dont la portée fut mesurée en 2012.

Parmi ces projets, mentionnons l’achat de trois transformateurs utilisés durant le séjour de la tournée Amaluna, à Montréal. Ces transformateurs ont permis de réduire considérablement la consommation en diesel car, grâce à eux, l’équipe a pu se brancher sur une énergie verte et locale : l’hydroélectricité. D’ailleurs, l’année 2012 fut une année riche en utilisation de réseau électrique sur divers territoires. En fait, les équipes de tournée ont branché leurs équipements au réseau électrique de cinq villes différentes : Montréal, Québec, Atlanta, Santa Monica et Zurich. En 2013, les efforts se poursuivront en vue d’alimenter un plus grand nombre de spectacles de tournée par une énergie plus propre.

Les projets financés en 2012 mettent en lumière le désir des équipes internes d’améliorer l’efficacité énergétique des activités de l’entreprise. Trois des projets majeurs contribuent grandement à une saine gestion énergétique du siège social international (SSI) de l’entreprise en fait, ils permettront de réduire significativement les GES émis au SSI.