Eve Castelo Branco

Entrevue

Parle-nous de ton parcours artistique avant d'arriver au Cirque du Soleil:

Je danse divers styles de danse depuis que j’ai huit ans. Mon passé artistique est principalement basé sur le mouvement, l’improvisation et l’interprétation en danse moderne. J’ai également participé à des championnats internationaux de « drum corps », ce qui m’a amené à me produire devant des milliers de spectateurs et à voyager.

  • Eve Castelo Branco
  • Canada
  • Danse
Quand t’es-tu jointe au Cirque du Soleil?

En 2005, tout juste à ma sortie de l’école, Les Ateliers de Danse Moderne de Montréal inc. (LADMMI). J’ai participé à la création de DELIRIUM et je fais toujours partie de la tournée.

Comment a eu lieu ton premier contact avec le Cirque? Quel était le contexte?

En mai 2005, Gillian Ferrabee était présente au spectacle des finissants de LADMMI, et elle m’a invitée à passer une audition pour LOVE. Peu après, le Cirque m’a offert un rôle… mais dans DELIRIUM!

Raconte-nous ton audition, ta formation ou ton atelier.

Lors de mon audition, j’ai joué des personnages, j’ai fait de l’improvisation et j’ai dansé, dansé et encore dansé. Comme toutes les auditions, c’était épuisant, mais c’était aussi une expérience exceptionnelle que je n’oublierai jamais.

Comment s’est passée ton intégration (à Montréal ou au sein d’un spectacle)?

Mon intégration a été fantastique. C’était comme plonger la tête première dans un univers où le rêve se mêle aux idées grandioses, et où on rencontre des artistes venus de partout dans le monde. Et comme le spectacle était créé à Montréal, je pouvais vivre chez moi, entourée de ma famille et de mes amis.

Comment le fait de faire partie d’un spectacle du Cirque du Soleilte permet-il de t’exprimer dans ta discipline?

DELIRIUM donne aux danseurs une grande possibilité d’improvisation et d’exploration sur scène, et j’adore ça. Je danse dans presque tous les tableaux qui sont, soit dit en passant, très variés : de la danse urbaine en passant par la danse africaine et le tango.

Je fais également partie d’un numéro aérien depuis le début de 2007. J’ai suivi une formation en tissu aérien avec Émilie Therrien. C’est donc un élément de plus, outre la danse, avec lequel je m’amuse sur scène.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le fait d’être membre du Cirque du Soleil?

J’adore voyager, voir de nouveaux paysages, rencontrer des gens de partout. DELIRIUM change de ville régulièrement, une à deux fois par semaine, ce qui me permet de voir et de visiter des villes à la tonne! J’adore ça. Mais ce qui est aussi très excitant, c’est de donner un spectacle soir après soir devant des milliers de personnes. Ça, c’est extraordinaire!

Comment s’est passée la transition de ton ancienne carrière à ton rôle actuel au Cirque?

Comme j’ai été recrutée par le Cirque pratiquement à ma sortie de l’école, je considère que la transition a été facile et rapide.

Pourquoi recommanderais-tu à un artiste de devenir un membre du Cirque?

Être artiste au Cirque offre la chance de rencontrer des gens de partout dans le monde. De plus, nous avons la chance de voyager et de vivre des choses merveilleuses. Par-dessus tout, nous faisons ce que nous aimons le plus au monde! Que demander de plus?

Comment se passe la vie en tournée?

La vie en tournée est parfois difficile, on change de ville tellement souvent qu’on ne défait jamais réellement nos valises. Cela dit, je peux dire que la tournée est une expérience unique que j’apprécie énormément.