André Simard

Spécialiste en recherche et développement acrobatique

  • André Simard
  • Montréal
  • Spécialiste en recherche et développement acrobatique

Véritable icône dans l’univers des arts du cirque, André Simard est issu à la fois du monde du sport d’élite comme gymnaste, du monde artistique comme étudiant aux beaux-arts et du monde des arts du cirque comme enseignant. Celui qui a entraîné des centaines d’artistes et conçu ou contribué à plusieurs dizaines de numéros aériens au Cirque du Soleil et ailleurs a, par un brillant croisement de ces trois mondes, amené le trapèze ballant à un niveau très élevé au plan international. En 1987, il créait pour le spectacle Nouvelle Expérience un numéro qui allait révolutionner le mouvement aérien de haute voltige.

Au début des années 1970, André mène de front une carrière au sein de l’équipe nationale de gymnastique du Canada et des études à l’Institut des arts graphiques de Montréal. Après avoir pris part à plusieurs Championnats du monde, il représente son pays aux Jeux olympiques d’été de Munich en 1972.

Par la suite, André devient entraîneur national de l’équipe masculine canadienne de gymnastique et, parallèlement, enseigne les rudiments de l’acrobatie à des clowns et des amuseurs de rue au Centre Immaculée-Conception à Montréal. Le CIC a été le siège de la première école de cirque du Québec et mènera quelques années plus tard à la fondation de la réputée École nationale de cirque de Montréal.

En 1987, André met fin à sa carrière dans le monde du sport d’élite pour se consacrer entièrement à sa nouvelle passion : le développement de numéros acrobatiques et aériens spectaculaires pour le monde du cirque. Pendant près d’une décennie, il forme de nombreux artistes à l’École nationale de cirque de Montréal. Il est également invité à dispenser ses enseignements hors du pays (notamment à l’École nationale du cirque en France), à offrir des stages et à donner des conférences à travers le monde. André collabore avec le Cirque du Soleil depuis près de vingt ans et fait partie de l’équipe permanente de création de l’organisation depuis 1997.

Son succès dans l’univers du cirque tient pour beaucoup à sa grande sensibilité humaine et artistique et à son exceptionnelle capacité d‘amener les artistes à se dépasser sur un plan technique. Il les amène aussi et surtout à livrer leurs émotions aux spectateurs.

Une des contributions techniques majeures d’André au milieu aérien est l’invention au début des années 1990 d’un système de longe sécurisée qui a véritablement révolutionné le monde des aériens. Cette longe permet à l’artiste d’effectuer des acrobaties à un haut degré de difficulté et ce, dans un état de sécurité et de confort optimal. Cet apport technique a largement contribué à augmenter le niveau général de difficulté acrobatique des numéros aériens dans le monde entier.

Celui a qui les nouveaux arts du cirque doivent la création de la discipline du tissu aérien a conçu plusieurs des numéros aériens des spectacles du Cirque du Soleil présentés actuellement dans le monde. « Ce qui me fascine le plus au Cirque sont les possibilités d’innovation et le renouvellement constant que l’on retrouve ici. »

Quel est ton rôle au sein du Cirque du Soleil?
Je suis concepteur de performances humaines acrobatiques, principalement en mouvement aérien, pour les nouveaux spectacles en création.

Quelle est l’approche privilégiée par le Cirque vis-à-vis les athlètes?
Les athlètes qui se joignent au Cirque du Soleil possèdent des habiletés acrobatiques à tous les niveaux. Ils ont été formés pendant des années en tant qu’athlète et en venant au Cirque, ils visent la reconversion de carrière dans le monde du spectacle. L’approche de formation que nous privilégions auprès de chacun d’eux est liée au spectacle dans lequel chaque artiste évoluera, c’est-à-dire en fonction des idées du metteur en scène et des créateurs ainsi que de la scénographie. Mais même si la primauté est le rendu du spectacle, je tente tout de même d’utiliser une approche personnelle avec chaque artiste et de faire ressortir l’énergie qui lui est propre.

Comment décrire ta philosophie créative?
Aujourd’hui, inventer un tout nouveau numéro aérien est de plus en plus difficile à accomplir. L’art du mouvement aérien s’est beaucoup répandu à travers le monde depuis 15 ans et donc plusieurs avenues ont ainsi déjà été explorées. La multiplication des outils de communication, comme Youtube par exemple, ont facilité l’échange d’information.

La création et la réinvention sont donc désormais dirigées davantage vers le métissage, l’amalgame, la réunion, le mélange des nuances qu’on peut effectuer entre les différentes matières. L’idée qui serait unique dans le monde est plus difficile à trouver… mais nous avons au Cirque des nouveautés présentement en développement qui seront dévoilées dans le futur!

En tant que concepteur acrobatique, comment se passe la collaboration avec le metteur en scène d’un nouveau spectacle en création?
Tous les concepteurs, qu’ils soient acrobatiques ou artistiques, collaborent ensemble de façon absolue pour arriver à répondre aux demandes du metteur en scène. Le processus de création d’un spectacle s’amorce toujours par un brainstorming et à ce moment, tout est possible. Même les idées qui ont l’air plus ou moins réalisables sont bienvenues. Nous poussons la réflexion le plus loin afin d’aller au maximum des possibilités. C’est crucial. Il ne faut pas fermer les portes, mais plutôt se laisser aller et embarquer dans l’aventure menée par le metteur en scène et le directeur de création.

Quel conseil souhaites-tu offrir à un candidat qui songe se joindre à l’aventure Cirque du Soleil?
Il faut démontrer une ouverture totale. Arriver prêt à donner, à absorber. Les possibilités qu’offre le studio d’entraînement du Cirque sont illimitées et les conditions sont excellentes. Il s’agit d’en profiter!