Claude Chaput

Chef d'orchestre, compositeur et arrangeur

  • Claude Chaput
  • Montréal
  • Chef d'orchestre, compositeur et arrangeur

« À une époque où la tendance de l’industrie est plutôt à l’uniformisation,
la musique au Cirque du Soleil permet au contraire l’éclatement des
formes et des styles. »

Mon apprentissage au piano commença très tôt, dès l’âge de 4 ans. Bien entouré d’une famille qui encourageait les arts, c’est à l’adolescence que je pris la décision d’y consacrer ma vie. Durant une vingtaine d’années, j’ai pu exercer mon métier d’accompagnateur, d’arrangeur et de chef d’orchestre auprès d’artistes de renom tant sur scène qu’en studio. Parallèlement, je développai un intérêt marqué pour les technologies audio et midi, ce qui s’avéra un atout majeur pour le type de carrière que j’avais choisie. Je crois que tous ces éléments réunis m’on conduit tout naturellement au Cirque du Soleil en 1994 alors que le compositeur René Dupéré était à la recherche d’un chef d’orchestre pour le spectacle Alegría.

Un choc positif à plusieurs égards…

C’était alors la première fois que je m’engageais pour un nombre de représentations aussi considérable : plus de 600 spectacles en deux ans. Il va s’en dire que ce contexte particulier permet d’atteindre un haut niveau d’interprétation musicale en plus d’acquérir une connaissance accrue des arts de la scène.

La rencontre de musiciens issus de styles et de cultures différentes a aussi été des plus formateur, tant au plan humain qu’au plan musical. Ce, en relevant le perpétuel défi d’ajuster la musique à l’action sur scène, tout en demeurant cohérent du point de vue musical et ainsi d’une pertinence sans failles pour le spectateur.

J’avais à ce moment le sentiment d’exercer mon métier comme jamais auparavant, ce qui me donna envie d’entreprendre une nouvelle création. Je proposai donc mes services au compositeur Benoit Jutras avec qui j’entrepris Quidam pour une autre tournée américaine, cette fois-ci de 1000 spectacles sur trois ans. J’introduisit sur Quidam une toute nouvelle technologie (Midi) nous permettant de modifier, en temps réel, les structures musicales à partir du matériel pré-enregistré.

Depuis 1999, je participe à de nombreuses productions à titre de consultant en musique et technologies et suis impliqué dans diverses créations du Cirque du Soleil en cours, en plus de quelques projets avec le Casting.

Le besoin de créer, d’aller là où personne n’a osé poser l’Âme…

Le Cirque du Soleil a, selon moi, amené les arts de la scène à un autre niveau, dans une autre dimension, là où le rêve et l’inconscient sont maîtres. En cela, il y a une parfaite compatibilité avec ce qu’est fondamentalement l’univers musical. Et à une époque où la tendance de l’industrie est plutôt à l’uniformisation, la musique au Cirque du Soleil permet au contraire l’éclatement des formes et des styles.

C’est pourquoi l’éclectisme et l’ouverture d’esprit font partie des caractéristiques recherchées chez un candidat qui répond déjà à certains critères de base tels que la précision rythmique, la justesse, le vocabulaire musical et la mémorisation. Il faudrait ajouter la capacité de réagir rapidement à tout changement de dernière minute tout en préservant la qualité d’interprétation. Il est donc important que chaque musicien puisse extrapoler dans des situations où l’on doive par exemple, allonger une section ou drastiquement en retirer une et ce, à quelques mesures d’avis.

Spécifiquement, durant la période de création d’un spectacle, le chef d’orchestre, les musiciens et les chanteurs donnent un son, une identité à l’œuvre musicale par leur interprétation et aussi par quelques trouvailles qui sont souvent source d’inspiration pour l’ensemble de l’équipe de production. Il est indéniable que l’apport créatif de chacun fera une énorme différence dans le rendu d’un spectacle de cette envergure. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il y a un compositeur à qui incombe la vision d’ensemble et que celui-ci s’en remet en tout premier lieu au chef d’orchestre pour assurer une cohérence stylistique tout au long du spectacle.

Au Cirque du Soleil, plus que nul part ailleurs, l’esprit d’équipe, le professionalisme et le respect pour le travail d’autrui s’avèrent des qualités essentielles pour vivre pleinement une expérience unique en son genre.