Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Cirque du Soleil

De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui compte près de 4 000 employés, dont 1 300 artistes, provenant de près d’une cinquantaine de pays différents. Le Cirque du Soleil a entraîné dans son rêve au-delà près de 150 millions de spectateurs, dans plus de trois cents villes d’une quarantaine de pays répartis sur six continents.

 
 
 

Biographie

Gringo Cardia

Scénographe et concepteur des accessoires

D’abord gymnaste, le très inventif Gringo Cardia s’est taillé une réputation enviable comme l’un des scénographes et artistes vidéo brésiliens les plus en demande dans le monde des arts de la scène.

Dans sa carrière de scénographe, Gringo Cardia a réussi avec bonheur le maillage des trois disciplines auxquelles il appartient, soit l’architecture, le design graphique et la scénographie. Il a aussi laissé sa marque comme réalisateur au cinéma et artiste vidéo ainsi que comme producteur dans les milieux du théâtre, de l’opéra et de la mode.

Gringo Gardia n’est pas étranger aux arts du cirque. En 1989, il a créé une troupe de nouveau cirque au Brésil avant de se joindre, en 1994, à Deborah Colker, metteur en scène de OVO. Ensemble, les deux fidèles collaborateurs ont inventé un langage qui accorde une place prépondérante à la scénographie. « Lorsque je conçois des décors, dit-il, j’aime voir grand, repousser les limites. La scénographie n’est pas qu’un support pour la production, n’est pas que décoration; elle doit faire partie intégrante du concept du spectacle et se prêter au jeu des artistes. »

Cette démarche l’a manifestement bien servi. Il a signé les décors d’une centaine d’oeuvres théâtrales, collaboré à plus de 150 spectacles de musique des plus grands musiciens brésiliens et étrangers. Sa réalisation de près de 70 vidéoclips lui a valu de nombreux prix, dont le MTV Award du meilleur vidéoclip brésilien en 1990. Il a également conçu une centaine de pochettes d’albums des plus grands musiciens de son Brésil natal, y compris les légendaires Antonio Carlos Jobim et Gilberto Gil. Grâce à son travail comme scénographe, il a récolté une vingtaine d’honneurs, dont le prestigieux prix Lawrence Olivier londonien pour Mix, une production de la Colker Dance Company.

De concert avec l’actrice Marisa Orth, Gringo Cardia a fondé, en 2000, un organisme sans but lucratif nommé Spectaculu qui donne à des étudiants en milieu défavorisé un accès à de la formation technique en arts de la scène. Depuis sa création, l’organisme a mis plus de 2 000 jeunes sur le marché du travail dans des domaines connexes (www.spectaculu.org.br).

En 2000, Gringo Cardia a signé la scénographie du pavillon brésilien à l’Exposition universelle à Hanovre, en Allemagne. En 2004, il conçoit l’exposition Amazonia Brésil, en tournée partout dans le monde. Deux années plus, il réalise le film No Arms dans le cadre de la campagne d’Amnistie Internationale à New York et à Londres. Parmi ses récents concepts architecturaux figurent le Musée des télécommunications de Rio de Janeiro et le nouveau monument Minas Gerais à Belo Horizonte.

Pour Gringo Cardia, la scénographie d’un spectacle du Cirque du Soleil tient davantage du domaine de l’architecture que du théâtre. « Au Cirque, un spectacle a une durée de vie de 10 à 15 ans — c’est une éternité dans le monde des arts de la scène! Aussi, la recherche-développement occupe une place prépondérante au Cirque où on ne cesse de repousser les limites de la technologie. Cette démarche s’arrime parfaitement à la mienne. »