Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Cirque du Soleil

De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui compte près de 4 000 employés, dont 1 300 artistes, provenant de près d’une cinquantaine de pays différents. Le Cirque du Soleil a entraîné dans son rêve au-delà près de 150 millions de spectateurs, dans plus de trois cents villes d’une quarantaine de pays répartis sur six continents.

 
 
 

Biographie

Holger Förterer

Concepteur des projections

Définir une des créations de Holger Förterer comme une simple « projection » n’évoque pas à juste titre toute la magie que renferment ses tableaux de lumière.

Dans l’univers de Holger Förterer, les danseurs et les acrobates de KÀ n’évoluent pas simplement sur une scène illuminée par des projections; grâce à leurs mouvements, ils déterminent le contenu même de ces projections. L’environnement scénique réagit à leur moindre geste. Le résultat : une succession ininterrompue d’illusions envoûtantes et réalistes qui se produisent en temps réel. Ces tours de magie reposent sur une technologie, invisible au public, avec laquelle les artistes sont en constante interaction.

Comment cela fonctionne-t-il? D’abord, les mouvements des artistes sont captés à l’aide d’une caméra sensible aux signaux infrarouges installée au-dessus de la scène; un ordinateur muni d’un logiciel conçu par Holger Förterer et trois autres programmeurs repère ensuite leurs mouvements. Grâce à un second système, la scène est transformée en un gigantesque écran tactile qui détermine la position précise de chaque comédien, danseur ou acrobate.

Sans l’apport des artistes, rien ne se produirait. Ces derniers envoient ainsi de l’information à l’ordinateur qui détermine les images qui seront projetées sur la scène. « Essentiellement, nous sommes en présence d’un système intelligent, note Holger Förterer. Ce que voit le public est généré par ordinateur. »

Bien qu’il s’agisse d’une technologie de pointe, Holger Förterer ne se perçoit ni strictement ni essentiellement comme un technicien. « Mon travail se situe à mi-chemin entre l’art et la technologie, dit-il. Je consacre tous mes efforts à utiliser la technologie à un point tel qu’elle devient de l’art. Parallèlement, je me bats pour que la technologie ne prenne pas le dessus au détriment de l’art. Les idées sont au cœur de notre travail. L’homme est doué pour comprendre une idée; la machine, non. Toutefois, si l’art ne peut amener la machine à ressentir une émotion, qui ou quoi peut le faire? Je vais tenter d’y arriver. »