Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Cirque du Soleil

De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui compte près de 4 000 employés, dont 1 300 artistes, provenant de près d’une cinquantaine de pays différents. Le Cirque du Soleil a entraîné dans son rêve au-delà près de 150 millions de spectateurs, dans plus de trois cents villes d’une quarantaine de pays répartis sur six continents.

 
 
 

Biographie

Dominique Lemieux

Conceptrice des costumes

Dominique Lemieux a donné au Cirque du Soleil son identité visuelle distinctive en signant les costumes de tous les spectacles de l’entreprise entre 1989 et 1998. Sa griffe est associée aux créations Le Cirque réinventé (1989), Nouvelle Expérience (1990), Saltimbanco (1992), Mystère (1993), Alegría, (1994) Quidam (1996), «O» et La Nouba (1998). Elle récidive avec Corteo en 2005, ZAIA en 2008 et Banana Shpeel en 2009.

En tant que conceptrice des costumes, Dominique Lemieux fait beaucoup plus qu'habiller les artistes. Ses œuvres jouent un rôle déterminant dans la création des personnages fantastiques qui peuplent l'univers du Cirque du Soleil.

Dominique Lemieux dessine depuis sa plus tendre enfance. Sa passion l'amène à étudier en beaux-arts à l'Université Concordia. Après l'obtention de son diplôme, elle devient graphiste et illustre des livres pour enfants. Elle entre ensuite en scénographie à l'École nationale de théâtre du Canada (ÉNT). Ses cours de dessin et de création de costumes confirment sa passion pour son futur métier.

Entre 1986 et 1988, Dominique Lemieux travaille comme assistante auprès de François Barbeau, un des grands concepteurs de costumes à Montréal et professeur à l'ÉNT.

Dominique Lemieux se joint au Cirque du Soleil en 1988 et ses créations ne cessent, depuis, de susciter l'émerveillement des spectateurs du monde entier. Rompue à l’art de fusionner forme et fonction, elle se démarque par son esprit du détail et son souci de l’artiste, notamment en analysant la façon dont les fibres réagissent au contact de la peau et des mouvements de l’acrobate.

Dans Banana Shpeel, Dominique Lemieux juxtapose rétro et moderne. « La forme des costumes rappelle l’époque du vaudeville, tandis que le choix des tissus et le traitement des matières relèvent d’une démarche contemporaine, explique-t-elle. C’est la juxtaposition des deux qui fait l’originalité des costumes » L’illusion a aussi servi de leitmotiv à Dominique Lemieux. « Je passe progressivement de teintes monochromes à des couleurs vibrantes en utilisant des matières miroitantes et changeantes qui évoquent le côté flamboyant de l’univers du vaudeville, poursuit-elle. Banana Shpeel est un spectacle tout en contrastes : dans son univers clownesque, le metteur en scène David Shiner aime explorer les extrêmes, et les costumes reflètent le côté tantôt machiavélique, tantôt angélique des personnages. »