Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Cirque du Soleil

De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui compte près de 4 000 employés, dont 1 300 artistes, provenant de près d’une cinquantaine de pays différents. Le Cirque du Soleil a entraîné dans son rêve au-delà près de 150 millions de spectateurs, dans plus de trois cents villes d’une quarantaine de pays répartis sur six continents.

 
 
 

Biographie

Martino Müller

Chorégraphe

Reconnu pour ses créations saisissantes, le chorégraphe suisse-allemand Martino Müller a commencé sa carrière comme danseur classique et patineur artistique. C’est au Ballet Karlsruhe, en Allemagne, qu’il fait ses débuts professionnels. Son talent est vite reconnu et il remporte, en 1982, le prix du Concours international de Lausanne, en Suisse. Il se joint par la suite au Ballet Stuttgarter, sous la direction de Marcia Hydé. Sa rencontre avec les œuvres contemporaines du chorégraphe Jiri Kylián éveille son intérêt pour la danse moderne. C’est alors qu’il déménage aux Pays-Bas où il travaillera avec le Nederlands Dans Theater (NDT I) pendant neuf ans.

En 1992, Martino Müller fait une première incursion, fort remarquée, dans le domaine de la chorégraphie à l’invitation de NDT II – un groupe créé par la compagnie néerlandaise NDT I – en créant Who’s Watching Who?, lauréat du prestigieux Prix de la Fondation pour les arts d’Amsterdam. La même année, le chorégraphe se rend à Bad Gleichenberg, en Autriche, à l’invitation du Festival der Kunste. Cet engagement mène à la création de A Woman Can Take You to Another Universe, Sometimes She Just Leaves You There, une œuvre que NDT 1, intègre à son répertoire, tout en lui commandant une autre création en 1994, intitulée Heïdi. L’année suivante, il reçoit le Prix Jacob-Burckhardt de la Goethe-Stiftung, à Bâle, et met fin à sa carrière de danseur.

Depuis lors, il a chorégraphié pour un grand nombre de compagnies prestigieuses dont le Ballet de l’opéra-ballet de Lyon, le Deutsche Oper Berlin, le Komische Oper Berlin, le Ballet Gulbenkian du Portugal, le Ballet de Stuttgart, le BalletMet de Columbus, en Ohio, ainsi que le Ballet de Göteborg, en Suède.

La première chorégraphie de Martino Müller dans le monde de la comédie musicale, Notre Dame de Paris (mise en scène par Gilles Maheu) est en nomination pour le Masque québécois de la contribution spéciale en 2000. Dans cette œuvre qui a fait le tour du monde, le chorégraphe a scindé danse moderne et acrobatie, une prestation qui a mené à sa participation à la création de ZAIA, sa première collaboration avec le Cirque du Soleil .

" C’est un défi énorme de combiner les arts du cirque et la danse, souligne Martino Müller. Danser, c’est tout simplement exprimer des émotions en bougeant et en libérant son énergie émotive. Dans un premier temps, cette énergie unit les danseurs et les acrobates les uns aux autres et, dans un deuxième temps, elle interpelle et inspire le public en lui faisant vivre toute une gamme d’émotions. Dans ZAIA, les chorégraphies sont structurées, mais les danseurs disposent d’une certaine marge de manœuvre. Je les encourage à se surpasser car ils ne peuvent exécuter sans cesse les mêmes gestes à chaque représentation. "

Martino Müller est né en 1963, à Aarau, en Suisse, et vit à Amsterdam.