Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Corteo

Corteo (qui signifie « cortège » en italien) est une joyeuse procession, une parade festive imaginée par un clown. Alliant prouesses acrobatiques, comédie et jeu d'acteurs, le spectacle Corteo plonge le spectateur dans un univers théâtral empreint de ludisme et de spontanéité, situé dans un espace étrange entre ciel et terre.

Dans une ambiance de fête foraine, le clown évoque ses propres funérailles, sous le regard attentionné d'une volée d'anges bienveillants. Opposant le grand et le petit, le ridicule et le tragique, la magie de la perfection et le charme de l'imperfection, le spectacle fait appel à la force et à la fragilité du clown, mais aussi à sa sagesse et à sa tendresse, pour illustrer la part d'humanité en chacun de nous. Porté par des sonorités tantôt lyriques, tantôt cocasses, Corteo est une fête intemporelle où l'illusion chatouille la réalité.

Télécharger

En tournée : Chili, Pérou

En savoir plus
 

Corteo - Scénographie

La scénographie et les décors de Corteo, créé par Jean Rabasse, plongent le spectateur dans un univers lyrique, un espace étrange entre ciel et terre.

La scène

La salle et l’espace scénique rotatif du Grand Chapiteau sont scindés en deux, de sorte que la moitié du public est assise directement en face de l’autre. C’est la première scène « bi-frontale » au Cirque du Soleil.

  • La scène est d’une longueur de 31,5 mètres.
  • La piste mesure environ 32 mètres de long et est munie de deux plateaux tournants, d’un diamètre d’environ 12,5 mètres chacun.
  • Plus de 9 000 images ont servi d’inspiration pour créer les ambiances du spectacle; du baroque au moderne.

La Patience

La Patience est un téléphérique en acier qui surplombe la scène. C’est un des éléments parmi les plus compliqués à réaliser. La patience sert au déplacement des artistes et des éléments scéniques et acrobatiques d’un bout à l’autre de la scène.

  • La Patience est munie de deux rails qui traversent le Grand Chapiteau de bord en bord.
  • Chaque rail est équipé de quatre chariots (qui ressemblent à des plateformes) servant au déplacement des éléments acrobatiques et des artistes.
  • Les chariots ont une force de levage d’environ 450 kg et peuvent atteindre une vitesse de 1,2 mètre/seconde.
  • En son point le plus élevé, la Patience est à 12,5 m de la scène. C’est une structure autoportante ; elle pourrait être montée n’importe où.

Les rideaux

C’est en visitant l’exposition La Grande Parade : Portrait de l’artiste en clown, au Musée des Beaux-Arts du Canada à Ottawa, que Jean Rabasse a eu l’envie de peindre la Procession de Corteo sur les rideaux. Il a été influencé par de grands peintres tels Willette, Picasso, Tiepolo, Pelez ou Knight.

  • Les deux énormes rideaux à la polichinelle de style baroque (17,5 m de large et 11 m de haut) et les quatre rideaux s’ouvrant à l’italienne, cousus au Canada et peints en France au moyen d’une technique aquarelle, sont parmi les éléments scéniques les plus saisissants du spectacle.
  • Il a fallu plus de deux semaines pour peindre chacun des rideaux centraux au moyen de la technique aquarelle.
  • Les rideaux centraux sont suspendus à d’énormes supports, dans lesquels se trouvent les moteurs servant à les enrouler.

Le labyrinthe

Au milieu de l’espace scénique circulaire se trouve le labyrinthe. Il a exactement les mêmes proportions que le motif incorporé au dallage à l’intérieur de la cathédrale de Chartres.

  • Le labyrinthe comprend un ruban de Möbius de 20 cm, peint en son centre, qui symbolise l’infini et la continuité.