Fermer
 
 

Salle de presse

 

Matériel de presse

Le Cirque du Soleil met des pochettes de presse à la disposition des représentants des médias.

Zarkana

Zarkana propose une aventure rocambolesque dans un vieux théâtre abandonné où un cirque hors de l’ordinaire reprend soudainement vie. Peuplé de personnages décalés et de prodigieux acrobates, Zarkana est un véritable délire visuel, acrobatique et fantastique dont l’univers tordu se transforme peu à peu en une fête magistrale.

Zarkana est un spectacle emblématique à grand déploiement du Cirque du Soleil avec une distribution internationale de 70 artistes comprenant des acrobates, des jongleurs, des funambules et des trapézistes, présenté dans une scénographie impressionnante au ARIA Resort & Casino.

Télécharger

Spectacle résident au ARIA Resort & Casino Las Vegas, Las Vegas, NV

En savoir plus
 

Zarkana - Costumes

Une touche de modernité aux années 1920 et 1930

Les personnages de Zarkana habitent un monde surréel inspiré des attractions et des foires populaires du cirque américain des années 1930 ainsi que de l’âge d’or de Coney Island. L’esthétique générale des quelque 250 costumes correspond à une vision contemporaine du look des années 1920 et 1930 et s’inspirent du style Art déco.

En plus de se laisser guider par sa propre intuition créative et de mettre à profit sa vaste expérience dans le métier, le concepteur des costumes Alan Hranitelj a puisé son inspiration dans l’oeuvre d’artistes de cette époque dont le peintre catalan Joan Miró et le dessinateur franco-russe Erté. Ces références ont servi de point de départ à une approche multidimensionnelle résolument moderne des costumes de Zarkana.

La palette de couleurs – un exercice tout en nuances et en subtilité

L’un des plus grands défis qu’a dû relever l’équipe d’Alan a été de mettre en valeur le blanc traditionnel des costumes des personnages clownesques de l’équipe de piste – une quinzaine d’artistes appelés « Movers » – et d’intégrer leurs costumes aux couleurs plus franches des décors et des éclairages.

Les « Movers » ne sont pas strictement tout de blanc vêtus, car les costumes sont nuancés d’une patine associée à la couleur distincte attribuée à chacun des tableaux du spectacle.

Le rouge et le rose – symboles d’amour et de passion

Les fleurs jouent un rôle prépondérant dans la gamme de couleurs et les motifs des costumes. Le rouge et le rose représentent l’amour et la passion qui unissent Zark et Lia – les seuls personnages à porter principalement du rouge.

On retrouve des motifs de roses sur le chapeau de Zark, tandis que des images de roses magnifiées plus de 200 fois se retrouvent imprimés sur sa cape. Le thème de la rose sur le costume du magicien se conjugue avec les projections du tableau final où des milliers de fleurs envahissent la scène. On retrouve aussi des teintes de rouge dans les costumes des spécialistes de la banquine car c’est par leur entremise que sont scellées les retrouvailles des deux amants.

Tissus et impression

Alan Hranitelj a taillé les costumes des personnages déjantés et des acrobates de Zarkana dans des tissus synthétiques comme le polyester et le néoprène, tout en ayant recours à des techniques spécialisées d’impression telles que la sublimation – des techniques mises au point par les spécialistes des ateliers de costumes du Cirque du Soleil.

Gros plan sur les costumes

  • Les costumes que portent les Mutantes affairées à séduire Zark sont parmi les plus distinctifs de Zarkana. L’identité visuelle de la sirène Mandragora est inspirée du pistil – l’organe reproducteur – de la plante mystérieuse aux propriétés magiques appelée mandragore, un végétal longtemps associé à l’amour érotique et au désir physique.
  • Empreint de symboles religieux, le costume de Kundalini – la redoutable femme serpent – est tout en courbes et en sinuosités. Il est taillé dans des matières ignifuges car l’artiste qui le porte évolue à proximité de cracheuses de feu.
  • Le costume de Tarantula – la femme araignée – illustre tout le danger rattaché à son identité. Ses « pattes d’araignée » sont des prolongements du costume fixés au harnais permettant à l’artiste de descendre du plafond jusqu’au plancher de scène.
  • Le costume de l’Oracle – personnage mystique incarné par une spécialiste de la peinture sur sable – est directement inspiré de Erté, artiste et designer franco-russe connu pour ses robes de bal taillées dans des tissus exotiques venus de l’Inde.
  • Les costumes des Jovians – des créatures extraterrestres – tirent leur inspiration d’une tribu inventée dont les membres vivaient du produit de la pêche. Lorsqu’ils allaient pêcher, ils enfilaient une tenue ressemblant à une carapace de poisson pour mystifier leur proie. Les bulles recouvrant le costume des Jovians faits de lycra double laminé représentent l’écume des eaux excrétée par les poissons.
  • Le corps de la chanteuse principale, qui incarne trois des quatre mutantes dans Zarkana, a été numérisé et moulé au complet avec le harnais qu’elle porte dans le spectacle. Une scanographie du corps de l’artiste permet de prendre 225 mesures différentes et réduit ainsi les essayages de costumes.