Fermer
 
 

Salle de presse

 

Communiqués

 
 

LE PROCESSUS DE CRÉATION AU CIRQUE DU SOLEIL - Un processus organique qui favorise la créativité

17 mai 2011
Cirque du Soleil

Dès sa création en 1984, le Cirque du Soleil a choisi de mettre la création au cœur même de ses activités et de lui donner plein pouvoir. Le Cirque du Soleil n’a jamais cessé de croître et la création demeure le moteur principal de cette croissance. Depuis plus de 25 ans, environ 200 concepteurs ont mis leur talent et leur vision à contribution pour imaginer la trentaine de spectacles que le Cirque du Soleil a créés depuis ses débuts.


Invoquer, provoquer et évoquer

La mission créative du Cirque du Soleil s’articule autour de trois verbes : invoquer, provoquer et évoquer. L’aboutissement du processus de création vise donc à concevoir des productions qui invoqueront l’imaginaire, provoqueront les sens et évoqueront des émotions chez les spectateurs. Au Cirque du Soleil, ce processus est très organique, c’est-à-dire que même s’il s’opère selon des paramètres clairs, il est aussi influencé par les concepteurs qui composent l’équipe de création et leur expérience respective.


Chaque nouvelle production se voit d’abord assigner un metteur en scène, un directeur de production et un directeur de création qui sera responsable de la liaison entre les concepteurs pigistes et les différentes équipes maison du Cirque du Soleil telles que l’équipe du casting, des ateliers de costumes ou encore des entraîneurs. Ce trio développera une idée préliminaire à partir d’une ligne directrice formulée par Guy Laliberté, guide artistique. Une fois le concept de base déterminé, d’autres concepteurs se joignent alors à l’équipe de création. Celle-ci sera typiquement composée d’un scénographe, d’un concepteur de costumes, d’un compositeur, d’un chorégraphe, d’un concepteur des éclairages, d’un concepteur sonore, d’un concepteur de la performance acrobatique, d’un concepteur des gréements et des équipements acrobatiques et de quelques autres spécialistes selon la spécificité du spectacle à concevoir.


Une fois le thème principal défini, un « squelette acrobatique » (c’est-à-dire les numéros qui composeront le spectacle) est élaboré. Des numéros au sol, des numéros aériens, des solos ou des numéros de groupe s’imposeront comme vocabulaire acrobatique selon l’intention maîtresse de la production.


Place aux échanges

Le concept d’un spectacle prendra forme ensuite à partir de nombreux échanges et discussions parmi les membres de l’équipe de création. Entre chacune de ces sessions d’échanges, les concepteurs se séparent pour approfondir des idées, élaborer des esquisses, composer de la musique, puis reviennent à la table et mettent en commun le fruit de leur travail. Cela suscite alors de nouvelles conversations et provoquera de nouvelles orientations. Le concept d’un spectacle est en constante mouvance et se raffine au fil des échanges, jusqu’au soir de première, et même au-delà.


Parallèlement à tous ces échanges et pendant que des prototypes d’éléments scéniques et de costumes sont développés, la Direction du casting est interpellée pour trouver les artistes qui donneront vie au concept du spectacle. L’équipe du casting, impliquée dès le début du processus, fera des propositions d’artistes au metteur en scène selon ses exigences précises ou de manière proactive, c’est-à-dire en présentant des artistes au profil singulier découverts en audition et qui seraient susceptibles d’enrichir le spectacle. Il arrive qu’un concept soit modifié ou bonifié en fonction des artistes proposés par l’équipe du Casting.


La période de création peut prendre d’un à trois ans selon qu’il s’agisse d’un spectacle de tournée ou d’un spectacle fixe et selon la nature même du spectacle à imaginer. Les paramètres techniques des spectacles de tournée diffèrent des spectacles fixes. Les spectacles de tournée exigent le montage et le démontage des infrastructures, par exemple. En revanche, les spectacles fixes peuvent exiger la conception et la création d’un nouveau théâtre en fonction de paramètres artistiques précis. La durée du processus varie souvent en fonction de ces paramètres.


Siège social international de Montréal – L’incubateur de départ

Le siège social international du Cirque du Soleil à Montréal est le point de départ de toute nouvelle création. Tant les rencontres entre l’équipe de création, la conception des costumes et des éléments scénographiques que le début des répétitions ont lieu  dans les locaux du Cirque du Soleil à Montréal. Les artistes, qui viennent des quatre coins du monde, arrivent à Montréal environ 8 à 9 mois avant la première pour démarrer le travail d’ateliers exploratoires et de répétitions. Installée à Montréal pendant quelques mois, toute l’équipe de création peaufinera le concept jusqu’au moment de prendre possession du chapiteau ou de la salle de théâtre pour les derniers mois de répétitions et adapter la mise en scène de certains éléments dans le lieu ultime de représentation.


Préparer le terrain en amont

En produisant deux ou trois nouveaux spectacles par année, il est essentiel pour le Cirque du Soleil de développer des idées en marge du processus de création, en amont. Ce travail d’idéation, qui se fait tant sur le plan de la recherche de nouveaux talents, de développement de numéros que de l’identification de nouveaux bassins de connaissances et de technologies, s’effectue maintenant en faisant aussi appel à des ressources externes. Le Cirque du Soleil a établi des alliances stratégiques avec des établissements d’enseignement, des écoles polytechniques et des écoles de cirque pour nourrir son inspiration et garnir son coffre à idées. Ainsi, des numéros et des équipements sont dorénavant imaginés, testés et évalués plusieurs mois à l’avance. Selon le résultat des évaluations, on poussera plus loin certaines idées afin de les intégrer éventuellement à une production. Une cinquantaine de concepts de numéros sont présentement à l’étude et une quinzaine sont parvenus à maturité.


Le Cirque du Soleil a la chance d’attirer des créateurs de renom qui ont envie de travailler à divers projets. L’entreprise leur propose des plateformes de création stimulantes où exploration et innovation sont les mots d’ordre et à leur tour, ces créateurs, grâce à leur vision et leurs influences diverses, permettent au Cirque du Soleil d’innover.