La tempête

Prospéra s’empare de son violoncelle pour invoquer une furieuse tempête. Le tonnerre et les éclairs font rage. Deux artistes – Dieu et Déesse du Vent – entament un intense ballet aérien. Suspendus à des courroies, ils s’unissent puis se séparent, leurs corps s’enlaçant et planant dans une chorégraphie vigoureuse et frénétique.