Une forêt insulaire

Les arbres émergent du pourtour de la scène et des mâts du chapiteau pour former une canopée ouverte. À l’arrière-scène, la végétation pousse plus près du sol pour former une grotte dont la forme crée l’impression d’un passage.

Ressemblant véritablement à du bambou, les branches et les tiges de la canopée donnent l’impression d’une construction humaine. Scott a voulu faire croire à une forêt construite de toute pièce. Bien que les composantes ne soient pas revêtues d’une patine qui leur donnerait l’allure du bois, par exemple, le spectateur aura l’ impression de se retrouver dans une clairière au milieu d’une forêt.