Corteo

Corteo qui signifie « cortège » en italien est une joyeuse procession, une parade festive imaginée par un clown. Alliant prouesses acrobatiques, comédie et jeu d’acteurs, Corteo plonge le spectateur dans un univers théâtral empreint de ludisme et de spontanéité, situé dans un espace étrange entre ciel et terre.

Dans une ambiance de fête foraine, le clown évoque ses propres funérailles, sous le regard attentionné d’une volée d’anges bienveillants. Opposant le grand et le petit, le ridicule et le tragique, la magie de la perfection et le charme de l’imperfection, le spectacle fait appel à la force et à la fragilité du clown, mais aussi à sa sagesse et à sa tendresse, pour illustrer la part d’humanité en chacun de nous. Porté par des sonorités tantôt lyriques, tantôt cocasses, Corteo est une fête intemporelle où l’illusion chatouille la réalité.

En tournée au Canada et États-Unis Plus d'info

Numéros

Artiste Marionette

Artiste Marionette

Tel un pantin vivant, une artiste marionnette fait soudainement son apparition et interagit avec le Clown Mort dans un tableau qui évoque une scène de son enfance à la plage.
Lits trampolines

Lits trampolines

Six artistes, à la manière d’une bande de jeunes enfants s’amusant dans la chambre de leurs grands-parents, sautent sur deux grands lits qui bougent sur des plateaux tournants et y exécutent des figures acrobatiques de plus en plus périlleuses dans un climat ludique.
Lustres

Lustres

On retrouve dans ce numéro quatre femmes, les anciennes amours du Clown rêveur. Réunies joyeusement, comme en rêve, elles exécutent des acrobaties aériennes sur trois gigantesques lustres qui se balancent et qui tournoient au-dessus du lit du Clown mort.
Verres en cristal et bols tibétains

Verres en cristal et bols tibétains

Imploré par Mauro le Clown rêveur et le Clown géant alors qu’ils se préparent à effectuer une mélodie envoûtante sur des lunettes en cristal, le Loyal Siffleur, un virtuose, présente son talent remarquable dans une performance à couper le souffle.

Roue Cyr

Cinq artistes présentent tour à tour des solos et des figures de groupe sur des roues Cyr. La simplicité de la ligne de ces appareils – un cercle pur – rehausse la complexité et la frénésie des figures qui sont exécutées.
Duo-Sangles

Duo-Sangles

Dans cet acte hypnotisant, un duo utilise des sangles aériennes pour créer une connexion magique et tendre qui enchante le public grâce à une démonstration d’agilité, équilibre et force.
Golf

Golf

Au son d’une cornemuse, apparaît un carré de lumière verte évoquant un terrain de golf. Le Géant fait alors son entrée et tentera de frapper son meilleur coup!
Danse hélium

Danse hélium

Un moment tendre et poétique entre Mauro le Clown Rêveur et sa petite Clownesse qui enchante le spectateur dans cette beauté enfantine.
Manipulation de cerceaux

Manipulation de cerceaux

Lors d’un moment frénétique, un artiste gitan émerge, obligeant tout le monde à s’arrêter. En utilisant tout son corps et tous ses membres, elle éblouit avec sa capacité à faire tourner et virevolter une multitude de cerceaux.
Jonglerie

Jonglerie

Trois jeunes artistes exécutent des prouesses dynamiques dans un mélange surprenant de jonglerie et de figures acrobatiques. C’est avec grand art qu’ils défient la loi de la gravité et jonglent tour à tour avec des anneaux, des cerceaux et des quilles.
Échelle

Échelle

Un spécialiste de l’échelle acrobatique fait preuve d’un déroutant équilibre et d’une adresse incomparable à l’aide de diverses échelles, tentant de rejoindre à tout prix un ange qui l’observe.
Paradis

Paradis

Ce numéro combine deux techniques jamais réunies auparavant : le cadre coréen et le filet de performance. Dans ce numéro où se mêlent voltige et rebonds, les artistes sont projetés dans les airs entre trois stations de cadre coréen.
Teatro Intimo

Teatro Intimo

Huit personnages s’entassent dans un théâtre de petit format pour présenter, dans la plus grande confusion, un « Roméo et Juliette » farfelu et rempli d’inattendu.
Planche sautoir

Planche sautoir

Entourés de deux chœurs d’artistes rythmant le numéro avec leur voix et des percussions, les acrobates redéfinissent la technique de la planche sautoir dans un numéro où la rapidité d’exécution n’a d’égale que la complexité des figures présentées.
Tournik

Tournik

Un groupe d’artistes s’entrecroisent dans ce numéro alliant les techniques de barre fixe et l’univers circassien. Les artistes évoluent sur une structure centrale en forme de cube complétée par deux barres indépendantes disposées de part et d’autre de celle-ci. Les éléments de la structure peuvent également se mettre à tourner, soit tous dans le même sens, soit en sens opposé les uns aux autres.
Pôle suspendu

Pôle suspendu

Accompagnée par les sons lointains de la guitare et des chants passionnés, une jeune ingénue découvre le pur plaisir d’explorer le mouvement et la contorsion tout en volant au-dessus du sol sur un pôle suspendu.

Personnages

La Clownesse

La Clownesse est une actrice, une véritable grande dame de la scène, échouée on ne sait trop comment au sein de cette troupe déjantée. Son professionnalisme et sa force de caractère lui permettent de supporter les pitreries de ses partenaires, qu’elle envoûte indubitablement chaque fois.

Le Clown rêveur

Le Clown Rêveur est le personnage central du spectacle, celui pour qui se déroulent ces fantasques funérailles... mais est-ce plutôt un rêve? Ancien membre de la troupe de cirque qui l’entoure désormais, il retrouve ses habits de scène pour y monter une toute dernière fois.

Le Clown géant

Chanteur d’opéra amateur, le Clown géant se prend pour un grand artiste de renommée internationale. C’est sans doute celui avec qui le Clown Rêveur entretient la relation la plus fraternelle.

Le Petit clown

Véritable pitre de petit format et amoureux de la Clownesse, le Petit clown est toujours prêt à jouer des tours à ses comparses. Son espièglerie et sa vivacité en font un compagnon aussi attachant que redoutable.

Le Loyal siffleur

Le Loyal siffleur prend ses racines dans le rôle classique de « M. Loyal », chef de piste des cirques traditionnels. Le Loyal Siffleur évoque l’image d’un ancien militaire reconverti aux arts du cirque, sans toutefois s’être départi de ses anciennes habitudes. C’est lorsqu’il se met à siffler que toute sa passion artistique se découvre enfin.

Le Clown blanc

Le Clown blanc est celui pour qui les apparences priment sur tout le reste. Parmi tous ces personnages colorés, il admire les vedettes et méprise tous les autres. Compagnon de longue date du Clown Rêveur, il est celui qui lui a ouvert la porte à la magie du cirque.

Le Clown August

Le Clown August est l’antagoniste du Clown blanc. Le Clown blanc représente l’ordre et les apparences, le Clown August est celui qui bousille toujours tout et, par conséquent, se trouve dans la situation la plus incroyable. Le clown August est un personnage physique: il est enclin à tomber et ses compatriotes lui donnent du fil à retorde en particulier le clown blanc.

Petit Ange

L’incarnation de la douceur et de la lumière, Petit Ange surveille le Clown Rêveur et agit comme son guide, comme Beatrice, qui guide Dante à travers le paradis. C’est le petit Ange qui enseigne au Clown Rêveur à voler.

Costumes et accessoires

Pour créer les 260 costumes des personnages de Corteo, la conceptrice Dominique Lemieux a voulu accentuer la beauté naturelle des artistes.

  • Elle a utilisé 100 tissus différents, notamment des fibres naturelles comme la soie, le lin, le coton et la dentelle, décorés de pierres et de paillettes. Sa palette de couleurs va du bleu, au rose et au fuchsia, en passant par les teintes dorées et cuivrées.
  • La plupart des tissus ont été teints, sublimés et sérigraphiéspour leur donner un style plus âgé tout en conservant la attributs nécessaires pour les performances accrobatiques.
  • Il existe de nombreux anges dans Corteo tels que le petit ange, les archanges et les grands anges. En moyenne, chaque robe d’ange nécessite 25 mètres de tissu ce qui se traduit par plus de 500 mètres de matériel (la longueur approximative de cinq terrains de football.
  • Pour une seule année d’opération, les artistes ont besoin de plus de 200 bouteilles de fond de teint liquide, de centaines d’ombres à paupières, fards à joues, crayons et rouges à lèvres ainsi que plus de 50 litres de démaquillant.
  • La plus petite taille de chaussure dans le spectacle est la taille 3 d’un enfant 3 et le plus grand est un 18.

Scénographie

La scénographie et les décors de Corteo plongent le spectateur dans un univers lyrique, un espace étrange entre ciel et terre.

L'espace scénique et la salle

La salle et l’espace scénique rotatif sont scindés en deux, de sorte que la moitié du public est assise directement en face de l’autre. L’audience ne voit pas uniquement la performance, mais également le public tout comme les artistes. C’est une première pour le Cirque du Soleil.

  • La piste mesure environ 12,5 m et est munie de deux plateaux tournants.
  • Lors de la création, plus de 9 000 images ont servis d’inspiration en passant du baroque à l’ère moderne.
  • Une toute nouvelle scène a été créé pour la transformation en aréna de Corteo. La majorité des éléments ont dû être adaptés à la nouvelle création.

La Patience

La patience est un téléphérique en acier qui surplombe la scène. C’est un des éléments parmi les plus compliqués du spectacle. La patience sert au déplacement des éléments scéniques et acrobatiques d’un bout à l’autre de la scène.

  • La patience est munie de trois rails qui traversent la scène.
  • Chaque rail est équipé de deux plateformes servant au déplacement des éléments acrobatiques et des artistes.
  • Les plateformes peuvent supporter jusqu’è 500 livres et peuvent avancer jusqu’à quatre pied par seconde.
  • En son point le plus élevé, la patience est à 12,5 m de la scène. C’est une structure autoportante.

Les rideaux

C’est en visitant l’exposition La grande Parade. Portrait de l’artiste en clown, au Musée des Beaux-Arts du Canada, à Ottawa, que Jean Rabasse a eu l’envie de peindre la Procession de Corteo sur les rideaux. Il a été influencé par de grands peintres tels Willette, Picasso, Tiepolo, Pelez ou Knight.

L’inspiration pour les rideaux du spectacle est une œuvre de Adolphe Willette de 1885.

Les deux énormes rideaux polichinelle de style baroque (17,5 m de large et 11 m de haut) et les quatre rideaux s’ouvrant à l’italienne, cousus au Canada et peints en France au moyen d’une technique aquarelle, sont parmi les éléments scéniques les plus saisissants du spectacle.

  • Il a fallu plus de deux semaines pour peindre chacun des rideaux centraux au moyen de la technique aquarelle.
  • Les rideaux centraux sont accrochés à d’énormes supports, dans lesquels se trouvent les moteurs servant à les enrouler.

Le Labyrinthe

Au milieu de l’espace scénique circulaire se trouve le labyrinthe. Il a exactement les mêmes proportions que le motif incorporé au dallage à l’intérieur de la cathédrale de Chartres.

  • Un anneau de Moebius de 20 cm de diamètre, symbole de l’infini, est peint au centre du labyrinthe.

Équipements et gréements

Les artisans et les techniciens du Cirque du Soleil ont inventé une panoplie d’équipements acrobatiques innovateurs afin de répondre aux exigences artistiques du spectacle.

  • Le numéro du « Paradis » combine deux techniques jamais réunies auparavant : le cadre coréen et le filet de performance. Dans ce numéro où se mêlent voltige et rebonds, les artistes sont projetés dans les airs entre deux stations de cadre coréen et rebondisse dans un filet de performance aux propriétés rebondissantes d’une longueur de 30 m (un croisement entre un filet de réception et un trampoline).
  • Le « Tournik » est un cadre de 2,5 m3 jumelé à deux barres indépendantes, le tout monté sur des plateaux tournants.
  • Les « Lustres » sont trois gigantesques appareils acrobatiques suspendus au dessus de la scène. Ils comptent quelque 4 000 pièces décoratives nommées « pampilles » et des colliers de boules en acrylique.
  • Un spécialiste de l’échelle fait des prouesses au moyen de trois échelles faites sur mesure, dont une échelle haute (4,5 m) et une échelle bungee.

Faits saillants

Le spectacle:

  • La première représentation de Corteo a eu lieu à Montréal en 2005. Le spectacle a visité plus de 60 villes dans 19 pays sous le grand chapiteau avant d’être transformé en aréna en 2017.
  • Plus de 8 million de personnes à travers le monde ont été enchanté par l’univers de Corteo.
  • Dans la transformation du chapiteau à aréna, de nouveaux numéros ont été ajoutés et une petite adaptation a été apporter à l’histoire.

Artistes et équipe de tournée:

  • Les artistes sont originaires de plus de 15 nationalités. Ils viennent de Biélorussie, Belgique, Brésil, Canada, Finlande, France, hongrie, Italie, Japon, Kazakhstan, Romanie, Russie, Royaume-Uni, Ukraine, états-Unis et autres.
  • Bien que les langues parlées sur la tournée soient surtout l’anglais et le français, il est fréquent d’entendre de l’espagnol, du portugais du russe et autres.

Concepteurs

Fondateur et Guide créatif
Conception et metteur en scène
Directrice de création
Scénographe IRIS - Concepteur du théâtre et scénographe The Beatles LOVE
Conceptrice des costumes
Compositeur et directeur musical
Compositrice et directrice musicale
Concepteur du jeu d'acteur - Teatro Sunil
Analyste dramaturgique - Teatro Sunil
Concepteur du jeu d'acteur - Teatro Sunil
Concepteur des éclairages Corteo, KOOZA, Michael Jackson THE IMMORTAL World Tour, KURIOS – Cabinet des curiosités, LUZIA - Concepteur des éclairages additionnels et de la reprogrammation Viva ELVIS
Concepteur sonore
Concepteur de l’équipement acrobatique et des gréements KURIOS – Cabinet des curiosités, LUZIA
Conceptrice des maquillages
Chorégraphe acrobatique LUZIA - Chorégraphe acrobatique Amaluna, Michael Jackson THE IMMORTAL World Tour
Compositeur